Préparation des produits de la chasse ou de la pêche

Publié le par Arthur Herve

Le poisson

Dés que vous attrapez un poisson,
coupez-lui les branchies, écaillez-le et videz-le.

Ne coupez pas la tête.
Les « épaules » et les « joues »
contiennent pas mal de chair.

Il n’est pas nécessaire de vider les petits poissons mesurant moins de 10 cm, mais il faut quand même les écailler.


Le gibier d’eau

La plupart des oiseaux doivent être plumés.
Faites-les cuire avec la peau afin d’en retenir l’humidité et de conserver tous les éléments nutritifs.
Après avoir plumé l’oiseau, coupez- lui la tête et videz-le
en l’ouvrant à partir du croupion .
Lavez toutes les cavités à l’eau fraîche et pure.
Gardez le gésier, le foie et le coeur pour en faire un ragoût.
Ouvrez le gésier, débarrassez-le de sa membrane
intérieure et des débris d’aliments qu’il contient.

S’il est généralement plus facile de plumer un oiseau après l’avoir ébouillanté, le gibier d’eau , par contre, se plume mieux à sec.
Une fois cuites, certaines espèces seront plus savoureuses si on enlève la peau, mais elles perdront, de ce fait, une partie de leur valeur nutritive.

Dans le cas des oiseaux charognards, tels les vautours et les buses, il faudra les faire bouillir durant au moins vingt minutes pour en tuer tous les parasites.
Conservez toutes les plumes, excepté celles des charognards.
Elles sauront vous être utiles pour isoler vos chaussures et vos vêtements ou encore, pour rendre votre couche plus confortable.

Les animaux

Après avoir tué un animal, attendez qu’il refroidisse avant d’en nettoyer la carcasse.
Les puces et les parasites délaissent le corps froid des animaux.
Pour accomplir cette tâche, installez- vous, si possible, prés d’une source d’eau courante.

Pour préparer les animaux de petite et moyenne taille :

1) Suspendez la carcasse tête en bas.
Coupez la gorge et laissez couler le sang dans un récipient et faites-le bouillir.
Le sang est salin et trés nourrissant.

2) Faites une incision autour des jointures et une autre en « Y », partant du postérieur et longeant le ventre jusqu’à la gorge. Ne coupez pas la chair, mais seulement la peau.

3) A partir de la poitrine, coupez le long des pattes de devant.

4) Découpez les organes génitaux.

5) Partant du postérieur, enlevez la peau.
Celle-ci s’enlève habituellement comme un gant lorsqu’il s’agit d’animaux fraîchement abattus.

6) Eventrez l’animal et videz-le de bas en haut en y allant fermement d’une incision circulaire pour enlever les organes génitaux.

7) Gardez les rognons, le foie, le coeur et le gras entourant les intestins et adhérant à la peau.
Toutes les parties des mammifères sont comestibles, incluant le cerveau, les yeux, la langue et tout ce qui est charnu.
Vérifiez le coeur, les rognons, le foie et les intestins et voyez s’ils ne sont pas infestés de vers.

S’il s’agit d’un animal malade, portez des gants pour manipuler et préparer la nourriture, afin de vous protéger contre tout risque de contagion.
Prolongez le temps de cuisson. Si la viande est très bien cuite le danger de consommer la chair d’un animal malade est minime.

8) Ne jetez aucune partie de l’animal. Les glandes, les entrailles et les organes reproducteurs peuvent servir d’appâts pour les pièges et pour les hameçons.

Le tannage

Gardez la peau.
Séchée, elle devient plus légère et peut servir de couverture et de vêtement.
Pour traiter la peau, on la débarrasse d’abord de son excès de chair puis on l’étire sur un châssis de bois.
Ensuite, on plonge le cuir dans de l’acide tannique (mélange d’écorce de chêne et d’eau). Plus la solution est forte, plus le traitement est efficace.
Lorsque le cuir est bien imprégné, il faut suspendre la peau et la laisser sécher dans un endroit ombragé.
Recommencez plusieurs fois le procédé d’immersion et de séchage.
Notez que l’on trouve également de l’acide tannique dans le châtaignier, le mimosa, la ciguë et le thé.
S’il s’agit de très gros animaux, suivez les mêmes recommandations.
Munissez-vous cependant d’une corde plus forte pour suspendre l’animal.
Si cela est impossible, il vous faudra vider et nettoyer l’animal sur le sol.

Les rongeurs

Les rats et les souris vivant dans les bois et le désert ont une chair savoureuse et particulièrement délectable si on en fait un ragoût.
Pour les préparer, il faut les écorcher, les vider et les faire bouillir durant
10 minutes au moins.
Faites-les cuire en ajoutant des pissenlits.

Le lapin et le lièvre

Il a bon goût, quoiqu’il soit un peu gras.
On le capture et le tue facilement (voir comment tendre des pièges ).
Pour l’écorcher, faites une incision derriere la tête, glissez-y les doigts
et ramener la peau vers l’arrière.
Ouvrez l’abdomen de haut en bas en y allant d une incision vigoureuse,
d’un seul coup, les viscères sortiront.
Grattez et lavez la chair conservez le coeur et le foie, s’ils sont intacts.

Les autres animaux comestibles

Tous les mammifères sont comestibles (surtout en mode survie) .
Chiens, chats, hérissons, porcs-épics et blaireaux doivent être évidemment
écorchés et vidés avant la cuisson.
Préparez les en ragout auquel vous ajouterez des feuilles comestibles.

Les reptiles

Les serpents et les lézards peuvent être mangés.
Enlevez la tête et la peau .
Les lézards se trouvent pratiquement un peu partout, mais davantage dans les régions tropicales et subtropicales. Faites-les griller ou frire.

c'est article a été pris sur le site ( http://www.survie-et-survivalisme.com/ )

Commenter cet article