Comment chasser

Publié le par Arthur Herve

Les instruments de chasse

La lance constitue l’instrument de chasse le plus simple qui soit.
Vous pouvez fabriquer une fronde a l’aide d’un matériau élastique et d’une branche souple et fourchue.
De gros cailloux vous serviront de munition.
La fronde est une arme efficace pour le petit gibier.
Si vous en avez le temps et la possibilité, essayez de façonner un arc et des flèches.
Vous obtiendrez ainsi une arme très efficace.

Comment trouver le gibier

Le secret d’une chasse fructueuse consiste a voir l’animal avant qu’il ne vous aperçoive. Chassez tôt le matin ou au crépuscule et cherchez les pistes, les sentiers, l’herbe piétinée ou la fiente qui vous indiqueront la présence toute proche d’un animal.
Lorsque vous approchez d’une crête, d’un lac ou d’une clairière, ralentissez et regardez d’abord au loin, puis plus près de vous.
En général, il est bon d’appliquer les principes militaires de déplacement et de camouflage. Chasser n’est pas une mince tâche, même pour un homme très averti.
Tenez-vous là où les animaux devraient venir (sentiers et pistes, sources d’eau ou pâturages) .
Soyez a l’affût et restez à l’abri du vent afin que le gibier ne puisse renifler votre présence.
Ne bougez pas, et attendez que l’animal soit a portée de votre tir.
Quand vous traquez un animal , déplacez-vous face au vent.
Avancez lentement et sans faire de bruit et ne bougez que lorsque l’animal se nourrit ou qu’il regarde dans la direction opposée.
S’il se tourne vers vous, restez immobile.
C’est par la vue, l’ouïe et l’odorat que les animaux détectent le danger.
Les oiseaux voient et entendent exceptionnellement bien, mais l’odorat leur fait défaut. Vous les attraperez plus facilement au printemps et au début de l’été puisqu’au cours de cette période , ils ne s’éloignent guère de leurs nids.
Ils nichent dans les arbres, sur les branches, dans les falaises et les marais.
Observez régulièrement leur allers et retours sur un même trajet et vous pourrez localiser leurs nids.

Chasser avec une arme à feu

Si vous disposez d’une arme lorsqu’un animal est tout près de vous, sifflez d’un son sec
et strident afin d’inciter la bête à s’immobiliser brusquement.
Ainsi vous pourrez aisément la mettre en joue.
Pour le gros gibier, visez la région du coeur, le cou ou la tête de la bête.
Quand un animal blessé s’en fuit, suivez lentement et prudemment les traces de sang .
S’il est gravement blessé et qu’il ne se sent pas suivi, il tombera plus vite, s’affaiblira et ne pourra plus se relever.
Approchez vous avec précaution et achevez-le.
Aprés avoir tué un gros animal tel un cerf, éviscérez-le et saignez-le immédiatement.
Coupez le porte-musc situé entre les pattes postérieures.
En retirant les organes internes, prenez garde de ne pas couper la vésicule biliaire ou l’estomac.

Tendre des pièges

Pour tendre des pièges avec succès, vous devez d’abord décider du genre d’animal que vous désirez prendre et savoir comment celu i-ci réagira.
Vous devez également être capable d ‘utiliser les appâts appropriés.
Rongeurs et lapins se piègent aisément.
Les habitudes des petits mammifères ne varient guère et leur champ d’activités est très restreint. Repérez leur emplacement ou leur piste, puis appâtez et tendez un piège .
Pour attraper un mammifère vivant au creux d’un arbre, essayez d’introduire à l’intérieur de sa cachette un bâton fourchu que vous ferez pivoter de manière à pouvoir agripper la peau de l’animal.
En le retirant de son abri, exercez constamment une pression sur le bâton.

2) Utilisez la fumée pour faire sortir les animaux de leur cachette, puis tendez-leur un piège ou assommez-les au passage.

3) Appâtez un hameçon avec un vairon et laissez-le porter près de la surface de l’eau.
Les goélands, les corneilles et d’autres oiseaux du genre viendront s’y prendre

4) La nuit, installez vos pièges sur les pistes fraîches. Placez des collets dans des endroits où vous avez déjà dépecè un animal. Les entrailles des animaux font de bons appâts.
De chaque côté du piège, érigez des barrières faites de branches mortes, de bâtons et de feuilles que vous disposerez en forme d’entonnoir pour amener le gibier vers le piège. Ensuite, pour neutraliser votre rôdeur, répandez tout autour le sang d’un animal ou le contenu de sa vésicule biliaire. Cette précaution est bien sûr inutile s’il pleut.

Le piège à ressort
Ce piège est particulièrement utile le long des pistes.
Près d’un buisson, attachez le collet à un arbre, une bûche ou un pieu encoché

Le collet appâté
Courbez une aulne et attachez-en l’extrémité à un mécanisme de déclenchement.
Le noeud coulant doit être juste assez grand pour attraper la tête de l’animal.
Il suffira d’une toute petite secousse pour déclencher le piège.

La trappe à ressort et à javeline
Fait d’une perche de bambou tendue et d’une javeline, ce piège vous permettra d’attraper les mammifères de la jungle. Lorsque l’animal touche à la corde, le mécanisme de déclenchement relâche la javeline.

La trappe assommoir
Une pierre ou une grosse bûche est appuyée sur un mécanisme de déclenchement
ayant la forme d’un 4 et sur lequel vous attacherez l’appât.
En touchant celui-ci, l’animal se fait assommer .

c'est article a été pris sur le site ( http://www.survie-et-survivalisme.com/ )

Publié dans chasse&pèche

Commenter cet article